Relecture, correction

Un roman, un article, un blog, le site de votre entreprise…

Vous avez mis le point final à votre roman, peut-être le premier, ou à cette série d’articles de presse que votre client attend. Ou alors vous approchez de la publication de votre site Web…

Ouf ! Comme vous voilà heureux ! Enfin… Vous avez rédigé le tapuscrit ! Il faut maintenant le faire parvenir aux éditeurs. Et pas question, bien sûr, d’y laisser traîner la moindre imperfection ! Car votre prose sera lue, que diable. Et vous détestez les écrits vains…

Quant à votre site ou votre blog, outil de communication de votre entreprise, vous avez conscience de l’enjeu : vos écrits véhiculeront l’image de votre boîte. Et s’il reste des erreurs (orthographiques par exemple), vous signifierez à vos clients que votre entreprise n’est pas capable de gérer ses imperfections. Fûtes-vous excellent dans votre coeur de métier !

Une relecture-correction est sans doute nécessaire.

Une thèse

Votre thèse de fin d’études est enfin terminée. Bravo ! Enfin, votre thèse… Le tapuscrit ! Car avant votre présentation orale, il vous faut vous adresser au jury par votre écrit. Et l’écriture c’est le langage des yeux. Mieux vaut donc soigner particulièrement cette présentation écrite, et pour qui n’est pas rompu à l’exercice, les pièges sont nombreux : accords du participe passé, pièges orthographiques (ça, çà, ou sa ?), majusculite (maladie qui consiste à inonder l’écrit de majuscules intempestives), conjugaison (j’écrirai ou j’écrirais ?)…

À votre niveau, on a atteint au moins bac + 4 et les fautes d’orthographe, de syntaxe, de grammaire, la faiblesse du vocabulaire, tout ça est devenu désormais inadmissible. Donc sanctionnable…

Et puis, le langage, c’est le support de la pensée ! Alors comment espérer être crédible si on ne maîtrise pas la langue, parlée et écrite ?

Viser la mention « félicitations du jury », c’est peine perdue si l’écrit est criblé de fautes. À votre niveau, on friserait même l’impolitesse…

Une relecture-correction est sans doute nécessaire.

« Un devoir criblé de fautes d’orthographe ou de syntaxe, c’est comme un visage abîmé par les verrues ». Bernard PIVOT.

En fonction de l’état de votre travail et de votre demande, je vous propose, après examen du texte et sur devis, deux formules de relecture :

1 – Une relecture simple pour les ouvrages déjà corrigés et qui s’attelle aux points suivants : orthographe, grammaire, conjugaison, typographie.

2 – Une relecture-correction qui comprend la relecture simple plus des conseils en écriture : alertes de répétitions, de syntaxe incorrecte, de phrases lourdes, de pléonasmes, etc. Contactez-moi, c’est sans engagement.