J'écris, tu écris, il ou elle écrit...,  Pièges et astuces orthographiques

L’orthographe véhicule l’image de l’entreprise

Pourquoi c’est important d’écrire sans fautes

Avec tous nos écrans, il semblerait qu’on écrive de plus en plus bien qu’on envoie plus beaucoup de courriers (oui, il y a une faute dans cette phrase. Si vous l’avez vue, bravo !)

Alors, faire ou ne pas fer de fautes ?

L’orthographe est porteuse de sens

D’abord, l’orthographe est porteuse de sens. Si on commet des erreurs, il est possible qu’on ne se comprenne pas correctement. Sans aller jusqu’aux vers holorimes homophones (ce vieil armagnac – ce vieillard maniaque, ma femme m’affame, en terre inconnue – en terrain connu, etc.), on peut commettre de fâcheux contresens.

Ainsi je peux laisser un post-it pour mon collègue qui prendra ma suite : « préparer ». C’est juste si ce que j’ai laissé en plan est à préparer. Mais si je voulais lui signifier que c’était déjà fait (et non à faire), il m’aurait fallu écrire : « préparé ».

J’ai corrigé récemment un texte littéraire dans lequel il était écrit « par ce billet ». Et après l’avoir vainement cherché dans la description, j’ai fini par comprendre que l’auteur voulait dire : « par ce biais ».

L’orthographe véhicule votre image

Certes, il ne faut sans doute pas devenir des intégristes de l’orthographe. Après tout, si on écrit : « J’ai envoyé toutes les chemises oranges, j’ai fait ce travail en me fatigant, j’en ai fait des cauchemards, vous trouverez la facture ci-joint », on n’aura guère fait que quatre erreurs orthographiques, une par proposition, une avant chaque virgule — c’est bon, vous les avez ? —, mais le sens n’est pas perdu. Et on peut bien se dire que ce n’est pas si grave.

Mais le philosophe Alain dans son « Propos sur l’éducation » a écrit : « L’orthographe est de respect. C’est une sorte de politesse ». Bernard Pivot, pour sa part a écrit : « Un devoir criblé de fautes d’orthographe ou de syntaxe, c’est comme un visage abîmé par les verrues ».

Oui, si votre destinataire, votre client peut-être, ou bien l’élu qui dépouillera l’appel d’offres, comprendra bien ce que voulez dire, il comprendra peut-être aussi ce que vous ne devriez pas dire. Que dans votre entreprise on fait des fautes, mais surtout, qu’on est incapable de les gérer.

Se glissera peut-être alors dans l’inconscient de ces décideurs, de ces clients ou des ces prospects l’idée que si vous êtes incapable de gérer ces imperfections, il en ira peut-être de même de vos produits, de vos procédures ou de vos chantiers. Fûtes-vous d’excellents professionnels ! — oui, j’aime de temps en temps placer un passé simple rigolo… —

L’orthographe, une obligation de résultat pour les entreprises. C’est la conclusion d’une enquête réalisée par « Le Robert professionnel » à consulter en cliquant ici.

Si l’écriture n’est pas votre point fort, si vous avez besoin d’un peu d’aide, de réécriture ou de rédaction, je peux vous rendre service. Parlons-en.

Les fautes à détecter dans cet article

Première phrase : « Bien qu’on n’envoie plus beaucoup de courriers ». Une négation demande deux termes : ne pas, ne plus, ne jamais, etc. On omet souvent le « n » quand il y a déjà une liaison euphonique. Article complet ici.

Faire ou ne pas fer. Celle-là, vous l’aviez vue, évidemment.

J’ai envoyé toutes les chemises oranges. Orange, adjectif de couleur, ne prend jamais de « s ». Ce sont des chemises de la couleur d’une orange. Seuls s’accordent les adjectifs de couleur qui ne sont pas des « choses » : vert, bleu, rouge… Mais il y a des exceptions. Voir mon article complet ici.

J’ai fait ce travail en me fatigant. Dans cette configuration, « fatiguant » est un participe présent. Il prend un « u ». Mais quand il est simple adjectif, pas de « u ». J’ai fait ce travail fatigant… Article complet ici.

J’en ai fait des cauchemards. Pas de « d » à cauchemar, même s’il nous arrive de dire « cauchemarder ». Article complet ici.

Vous trouverez la facture ci-joint. Placé en fin de phrase, « ci-joint » s’accorde : « La facture ci-jointe ». Si vous ne voulez pas accorder, écrivez-le en début de proposition. « Ci-joint la facture ». Article complet ici.